UFC-Que Choisir de Côte d'Or

Santé

Les pesticides domestiques

Comme déjà mentionné dans la revue Que Choisir d’avril 2016 : « on parle beaucoup plus de pesticides agricoles que de pesticides domestiques ; pourtant la pollution de nos logements vient largement de ces derniers ». Bien qu’ils ne représentent qu’un cas particulier de pollution domestique, il faut en effet se préoccuper de ces produits utilisés dans nos habitations, nos jardins ou encore pour traiter nos animaux ! Il faut en avoir conscience, il y va de la santé !

C’est quoi un pesticide ?

Le terme « pesticide »  regroupe les produits destinés à éliminer des organismes vivants considérés comme « nuisibles » : insectes, acariens, rongeurs, poux, mauvaises herbes…

Il englobe à la fois :

  • les produits phytosanitaires qui sont principalement  utilisés pour protéger les cultures et empêcher leur destruction par une maladie ou une infestation
  • certaines substances et produits biocides qui luttent contre les organismes nuisibles pour la santé humaine ou animale et les organismes qui endommagent les matériaux naturels ou manufacturés
  • certains antiparasitaires à usage humain ou vétérinaire.

Où se trouvent les pesticides domestiques ?

L’étude Pesti’home lancée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail depuis 2014 (non encore aboutie en juillet 2017…), retient diverses utilisations des produits concernés, et donc de savoir les repérer :

  • contre les nuisibles : insectes volants ou rampants, rongeurs, parasites du bois, acariens de poussières domestiques, parasites de nos animaux domestiques, poux…
  • pour traiter les plantes d’intérieur et d’extérieur : insectes, champignons, maladies…
  • pour débarrasser les espaces extérieurs des mousses, lichens, champignons, mauvaises herbes…
  • les répulsifs à appliquer sur la peau ou ceux destinés à traiter les textiles comme les anti-moustiques
  • les articles traités contre les acariens avant l’achat.

Et en ajoutant, avec Que Choisir, des antibactériens (savons, sprays désinfectants…) et des conservateurs (comme la méthylisothiazolinone dans les cosmétiques et détergents…)

Quels effets pour la santé ?

Malgré les « marchands de doute » sur les données scientifiques, pour servir des intérêts économiques et commerciaux afin de vendre plutôt que d’informer, il existe  une  forte présomption d’effets néfastes pour la santé humaine, à côté de ceux déjà bien établis.

Deux études récentes apportent des éléments nouveaux pour confirmer ces risques :

  • l’une publiée en 2015 et rapportée par La Revue Prescrire (juillet 2017) qui indique que l’exposition aux pesticides à usage domestique est liée à une augmentation statistiquement significative du risque de leucémie aiguë; trois périodes d’exposition sont considérées (1 à 3 mois avant le début de grossesse avec exposition de l’un ou l’autre des parents, grossesse, enfant entre 0 et 16 ans)
  • l’autre de 2016 et rapportée par le Bulletin de Veille Scientifique (mars 2017) de l’ANSES qui indique : « un lien entre certains polluants organiques persistants et des effets avérés sur le métabolisme du glucose et des lipides incitent les auteurs à incriminer ces agents chimiques dans l’incidence du diabète de type 2 et l’obésité ». Dans cette étude est rappelée la notion de perturbateurs hormonaux (avec les pesticides organochlorés généralement des insecticides ou des fongicides) agissant à très faible dose et selon différentes périodes de vie.

Il convient donc d’informer de ces risques ; surtout  les femmes enceintes ou qui pourraient le devenir ainsi que les parents d’enfants et les professionnels de l’enfance. Enfin toujours se comporter en ayant en tête le principe de précaution à l’égard de ces produits.