UFC-Que Choisir de Côte d'Or

Alimentation

Les fruits et légumes bio coûtent le double

Les prix des fruits et légumes ont baissé par rapport à l’été dernier. Selon l’association Familles rurales, les adeptes du bio dépensent 2 fois plus que les autres. Les prix les plus bas se retrouvent chez les magasins hard-discounts et acheter français n’est par forcément plus onéreux.

Bonne nouvelle pour les adeptes des fruits et légumes. Après l’envolée des prix de l’année dernière, les fruits commercialisés cet été 2017 ont chuté de 8 % et ceux des légumes de 7 %, par rapport à 2016, selon l’association Familles rurales. En moyenne, un kilo de fruits coûte 3,76 € et un kilo de légumes, 2,14 €.

Produits en baisse, l’abricot dont le prix au kilo a chuté de 26 %, suivi de la pomme de terre (- 22 %), puis de la courgette (- 20 %).

Le bio est deux fois plus cher

Même si les prix des produits bio restent stables (+ 0,1 % pour les fruits et + 3 % pour les légumes), manger biologique coûte deux fois plus cher que de consommer des fruits et légumes conventionnels. En moyenne, un kilo de fruits bio coûte près de 7 € et un kilo de légumes, un peu plus de 4 €.

Où trouver les fruits et légumes les moins chers ?

Les prix les plus bas sont ceux pratiqués par les magasins hard-discounts, suivis par les hyper et supermarchés. Même si les produits vendus sur les marchés ont connu la plus forte baisse en un an (- 10 %), acheter ses fruits et légumes sur un étal de marché reste le plus onéreux, avec un  panier moyen supérieur de 9 € sur celui commercialisé en hard-discounts.

Prix fruit légume 2017

Source : Familles rurales

Acheter français n’est pas obligatoirement plus cher

Selon Familles rurales, 10 fruits et légumes d’origine française sur 16 sont moins chers ou légèrement plus chers (inférieur à 0,2 € le kilo) que ceux d’origine étrangère. Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas sur les marchés que les produits français sont les plus nombreux mais bel et bien dans les hyper ou supermarchés.

Source Le Particulier Article du 29/08/2017