UFC-Que Choisir de Côte d'Or

Législation

Prix du gaz, Crit’Air, Joon, Airbnb… : ce qui change au 1er décembre !

À quelques semaines des fêtes de fin d’année, voici les changements au 1er décembre 2017 :

● Les tarifs du gaz augmentent

Les tarifs réglementés du gaz, hors taxes d’Engie, vont grimper de 0,97% en moyenne. «Cette hausse est de 0,3% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,6% pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude et de 1% pour les foyers qui se chauffent au gaz», souligne la commission de régulation de l’énergie. Les tarifs réglementés ont diminué en moyenne de 16,6% depuis le 1er janvier 2014.

● La vignette Crit’Air débarque à Annecy et Toulouse

Après Paris, Lyon, Lille, Strasbourg, Grenoble, les villes d’Annecy et de Toulouse mettent en place la vignette Crit’Air. Objectif: organiser facilement la circulation différenciée en cas d’épisodes de pollution intenses. Les municipalités pourront donc, comme à Paris, décider de restreindre la circulation de certains véhicules. La vignette est vendue, avec le coût de l’envoi postal à 4,18 euros (prix national).

● Premier vol de Joon, la compagnie low-cost d’Air-France

Lancée par Air-France le 25 septembre, la compagnie low-cost Joon effectuera son tout premier vol, ce 1er décembre, entre les aéroports Paris-Charles de Gaulle et Barcelone-El Prat. Mais, le contexte du début d’activité de la compagnie est tendu.

● Corriger sa déclaration de revenus en ligne jusqu’au 19 décembre

Si vous pensez avoir commis une erreur dans votre déclaration en ligne de revenus 2016, il est possible de la rectifier jusqu’au 19 décembre. Il vous suffit de vous connecter sur le site impôts.gouv.fr.

● À Paris, les locations de meublés de tourisme doivent être enregistrées auprès de la mairie

C’est désormais une obligation. Les particuliers qui souhaitent louer un meublé de tourisme, notamment via une société comme Airbnb, doivent s’enregistrer sur une plateforme mise en ligne par la municipalité parisienne . Cette inscription délivre aux propriétaires un numéro d’enregistrement qu’ils doivent faire figurer sur les annonces de locations. Pour rappel, les propriétaires parisiens peuvent louer tout ou partie de leur résidence principale, mais sans excéder 120 nuitées par an. Ces règles s’appliquent à l’ensemble des arrondissements de la capitale. Les contrevenants s’exposent à une amende de 50 000 euros.