UFC-Que Choisir de Côte d'Or

Alimentation

Compléments alimentaires : les dangers de la spiruline

Très à la mode, la spiruline est l’un des compléments alimentaires les plus vendus en magasins ou sur Internet. Pourtant, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) alerte quant à ses nombreux effets secondaires…

Selon ceux qui la vendent, elle fait partie des « super aliments ». La spiruline, présentée comme une micro-algue mais appartenant en fait à la famille des bactéries, est censée « regorger de qualités nutritionnelles exceptionnelles ». D’où son succès au rayon des compléments alimentaires. L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s’est surtout inquiétée de sa capacité exceptionnelle à rendre ses consommateurs malades. Elle a reçu 49 signalements au sujet de ce produit et s’est penchée sur les 10 les plus précis pour conclure qu’il pouvait engendrer de sérieux effets secondaires. Œdème de Quincke, troubles digestifs sévères, affection du tissu musculaire, insuffisance rénale… Soulignant que la spiruline peut être contaminée par des toxines, des bactéries et des métaux lourds, l’Anses conclut cependant que, dans le cas contraire, la consommation de doses raisonnables est sans danger, sauf terrain allergique particulier. D’où le conseil de préférer les circuits d’approvisionnement contrôlés (acheter en magasin, avec un fabricant bien identifié, et non sur Internet). Elle met également en garde les végétaliens qui croiraient y trouver une source de vitamines B12 : celle de la spiruline est en majorité inactive. Dommage que l’Agence omette de rappeler qu’une alimentation variée et équilibrée suffit à fournir tous les nutriments dont nous avons besoin sans recourir à de prétendus aliments miracles.