UFC-Que Choisir de Côte d'Or

Santé

QuelCosmetic : nouvelle version de l’application pour faire la chasse aux ingrédients indésirables !

Substances indésirables : plus de 120 000 cosmétiques passés au crible de la nouvelle version de l’appli « QuelCosmetic ».

Sept mois après le lancement de son application gratuite « QuelCosmétic », l’UFC-Que Choisir de Côte d’Or est heureuse de vous annoncer une nouvelle version encore plus pratique et adaptée à chaque profil de consommateur. Téléchargée par 800.000 consommateurs, l’application couvre déjà un large spectre des cosmétiques grâce aux très nombreux produits signalés par les utilisateurs. Elle permet aujourd’hui de détecter la présence ou l’absence de 143 substances indésirables ou allergisantes1 dans plus de 120.000 références de produits…

Cliquer ici pour lire la suite du Communiqué de Presse du 1810-2018

1 En plus des 35 substances indésirables présentes dans la première version de l’application, ont été ajoutées 83 substances colorantes allergisantes, ainsi que 25 parfums et substances allergisantes à déclaration obligatoire.

Dans son combat contre les ingrédients indésirables dans les produits cosmétiques,  l’UFC-Que Choisir lance officiellement aujourd’hui l’application smartphone gratuite « QuelCosmetic » qui permet de repérer immédiatement la présence de ces substances. Financée grâce aux dons des consommateurs, cette application se veut tout à la fois informative et participative.

•    Déjà plus de 6000 cosmétiques évalués en un coup d’œil : en scannant le code barre d’un produit ou en le recherchant par son nom, l’application informe immédiatement sur la présence ou l’absence de composés indésirables1 et leur niveau de dangerosité selon le profil : femme enceinte/bébé, enfant/adolescent ou adulte. Pour son lancement, l’application recense d’ores et déjà plus de 6000 cosmétiques relevés par les bénévoles et les équipes de l’UFC-Que Choisir.

•    Des ingrédients indésirables dans près d’un produit sur deux ! Décrypter la composition des cosmétiques est d’autant plus indispensable que, parmi les produits signalés à ce jour, près d’un sur deux (46 %) contient un ou plusieurs ingrédients indésirables tels que des perturbateurs endocriniens présents dans 55 % des maquillages, des allergènes trouvés dans 42 % des produits de soin des cheveux ou encore des substances irritantes relevées dans 72 % des dentifrices. Les cosmétiques destinés aux bébés ou aux enfants sont certes moins touchés puisque 28 % contiennent une ou plusieurs de ces substances, mais cette proportion reste encore trop élevée compte tenu de la très grande sensibilité des jeunes consommateurs. Au final, seuls les produits bio se révèlent quasiment indemnes2 !

•    Les grandes marques également concernées : Recourir à une marque connue ne constitue pas une garantie d’innocuité, ainsi 66 % des produits de soins pour cheveux déjà recensés chez L’Oréal et 56 % des soins pour le corps ou le visage de Nivéa contiennent au moins un des ingrédients à éviter. Et si tous les gels douches Sanex de la base actuelle en sont exempts, 90 % de ses déodorants en revanche en contiennent3 !

•    Grâce à l’appli un meilleur choix est toujours possible : Pour répondre à l’attente des consommateurs, l’appli propose une liste positive de produits ne contenant pas ces ingrédients à éviter. Il est à noter que ceux-ci ne sont pas nécessairement les plus chers, ainsi les cosmétiques de marques de distributeurs sont souvent bien placés, tels que les produits de soins du corps et du visage chez Lidl et Auchan qui comptent à ce jour respectivement 86 % et 82 % de produits sans risques.

•    Une appli participative : Si le produit scanné n’est pas encore dans la base de données, le consommateur est invité à le signaler lui-même très simplement et a en outre la possibilité d’être prévenu rapidement par courriel du résultat de l’analyse du produit par les équipes de l’UFC-Que Choisir.
Alors que « QuelCosmetic » est véritablement une application faite par les consommateurs pour les consommateurs, l’UFC-Que Choisir les appelle à l’utiliser au quotidien pour :
– faire la chasse aux ingrédients indésirables lors de leurs achats ou chez eux dans leur salle de bain,
– être des « veilleurs de marché » en alimentant et en enrichissant la base de données de cette application participative.

Notes

1 Perturbateurs endocriniens : BHA, certains parabens, ethylhexyl methoxycinnamate, triclosan, benzophénones, siloxanes, BHT ; allergènes : MIT, MCIT, PPD, butylphenyl methylpropional ; irritants : lauryl sulfates ; ingrédient toxique pour les tout-petits : phénoxyéthanol.
2 A noter que certains produits bio utilisent des huiles essentielles qui peuvent se révéler allergisantes.
3 Proportions relevées dans le commerce et chez les particuliers entre octobre 2017 et mars 2018 sur un échantillon de 115 produits de soins de corps et du visage Nivéa (hors gels douches et savons), de 97 produits de soins pour cheveux L’Oréal, de 30 déodorants et 36 gels douches et savons Sanex, de 21 produits de soin du corps et du visage Lidl, de 18 produits de soins de corps et du visage Auchan.